La Psycho-socio-esthétique

La Psycho-socio-esthétique est un métier d’accompagnement à visée thérapeutique qui pratique le soin esthétique et le « toucher massage » comme outil de médiation corporelle.

La PSE contribue à l’amélioration de la qualité de vie en pluridisciplinarité et élabore un projet  dans les secteurs sanitaire, médico-social, à domicile et en entreprise.

La démarche d’intervention de la PSE peut être individuelle et/ou collective. Elle a pour objet d’établir une relation de confiance, de revalorisation, la restauration de l’image de soi, l’hygiène corporelle favorisant un mieux-être tout en respectant l’autonomie de  la personne.

La PSE analyse ses pratiques professionnelles, met en place des outils d’évaluation spécifiques à la problématique du public visé et synthétise les résultats, en vue de prédire une évaluation globale. Elle travaille de manière autonome et/ou en collaboration, à titre salarié ou libéral.

La PSE en quelque dates marquantes:

  • 1960 : la socio-esthétique naît en Angleterre, dans les services d’oncologie et de psychiatrie.
  • 1976 : la première école d’esthétique à option humanitaire et sociale au centre hospitalier de Tours : le CODES.
  • 2008 : création de deux écoles pilotes de psycho-socio-esthétique, à Nanterre et Pau. Le syndicat obtient la validation par le ministère de la Santé de la fiche métier de socio-esthéticienne avec reconnaissance de la terminologie « psycho-socio-esthétique », en tant qu’autre appellation de la socio-esthétique.
  • 2012 : création de l’association ANPSE, Association nationale des psycho-socio-esthéticiens(nes), par des professionnels en psycho-socio-esthétique. La fonction de Psycho-Socio-esthéticienne, Socio-esthéticienne est reconnue par la fonction hospitalière.
  • 2016 : Paris Beauty Academy, école à Nanterre, certifié au RNCP.